Actualités

Le brunissage de l’acier pour un entretien efficace des couteaux de cuisine

La lame de vos couteaux a tendance à devenir terne ou à être marquée de taches ou de marques que vous pensez indélébiles ? Il existe une méthode efficace qui va vous permettre de leur redonner tout leur éclat initial : le brunissage de l’acier. Opérée de façon chimique ou mécanique, cette technique aboutit à l’obtention d’un rendu poli qui les protège de la corrosion et leur donne une nouvelle jeunesse. Explications sur cette manière assez méconnue d’entretenir vos couteaux de cuisine.

Le brunissage de l'acier pour un entretien efficace des couteaux de cuisine

Entretien des couteaux de cuisine : les deux techniques de brunissage de l’acier

À moins de posséder des couteaux de cuisine inoxydables haut de gamme très riches en chrome et donc totalement résistants à toute forme d’attaques corrosives, la lame de la plupart des outils élaborés en acier carbone a tendance à se patiner avec le temps, surtout quand elle est utilisée au quotidien pour la découpe de nombreux aliments.

Afin d’effacer les marques qui ont tendance à foncer la teinte de l’acier, le brunissage se présente comme une méthode performante qui entretient les couteaux de cuisine de façon efficace.

Également appelé bronzage, le brunissage de l’acier peut être opéré selon deux procédés :

  • mécanique : il consiste en l’oxydation superficielle de l’acier (obtention d’un aspect noir de la lame) afin de le protéger ;
  • chimique : c’est en fait une technique de polissage employée pour l’entretien des couteaux de cuisine.

Le brunissage mécanique de l’acier

Le brunissage mécanique de l’acier se rapproche des méthodes d’affûtage classiques avec la pierre ou le fil à aiguiser. Il est réalisé à l’aide d’un petit outil appelé brunissoir, ce dernier permettant d’exercer une pression sur la surface de la lame, un peu à l’instar de la pratique d’un polissage.

Le brunissage mécanique de l’acier crée en quelque sorte une « déformation plastique » de la matière qui « corrige » la lame en gommant les aspérités et en bouchant les creux qui sont apparus au fil du temps.

Les actions du brunissage mécanique de l’acier permettent ainsi :

  • de redonner tout son éclat et sa brillance au métal,
  • de réduire son aspect rugueux,
  • d’augmenter sa dureté de surface,
  • de redorer le fil de la lame et rénover son tranchant.

Lors de l’entretien en bonne et due forme d’un couteau de cuisine, il convient de passer le brunissoir le long du tranchant de la lame tout en appuyant fermement.
L’angle utilisé doit être le même que celui opérant dans les techniques d’affûtage.

Le brunissoir se présente sous la forme d’une petite pièce métallique ou minérale parfois montée sur un manche dont la dureté est élevée. Il en existe diverses variétés en fonction de la taille et de la nature de la lame à polir et à aiguiser.

La technique chimique d’entretien des couteaux de cuisine

Brunissage de l’acier à froid

Consistant à immerger la lame d’un couteau de cuisine dans une solution spécifique (bain de brunissage), le brunissage de l’acier à froid consiste à déposer sur la surface du métal une couche de protection contre la corrosion dont l’épaisseur varie de 0,2 à 3 microns (0,0002 à 0,003 mm.) Elle redonne à votre outil un pouvoir inoxydable durable. Sa valeur décorative est également très intéressante du point de vue esthétique.

Si vous souhaitez procéder à l’entretien de vos couteaux de cuisine ou de tout autre article de coutellerie de cette manière, vous trouverez facilement la solution de brunissage appropriée dans le commerce. Celle-ci se compose de quatre éléments chimiques principaux (acide, cuivre, sélénium et eau), censés réagir au contact de l’acier pour « l’attaquer en surface. »

Il s’en suit une réaction chimique qui entraîne un dépôt cristallin poreux et protecteur sur la surface de la lame. Cette porosité joue alors un rôle d’absorption des différentes huiles et cires de protection appliquées par la suite.

Le brunissage de l’acier à froid est très intéressant dans la mesure où il améliore considérablement la résistance à l’abrasion de la lame ainsi que son caractère anti-corrosion sans en altérer la dureté et en évitant la perte de matière (sa dimension reste la même.)

Comment procéder afin d’entretenir vos couteaux de cuisine de la meilleure des façons par le brunissage de l’acier à froid ?
  • dégraisser la lame à l’alcool à 90° ;
  • préparer la solution de brunissage de l’acier en versant un volume de produit pour cinq volumes d’eau dans un récipient prévu à cet effet ;
  • tremper la lame dans le bain, celle-ci prend une teinte foncée en fonction du temps d’immersion. L’opération dure 5 minutes au maximum, en fonction de la nature de l’acier ;
  • rincer la lame à l’eau tiède. Une couche noire et uniforme apparaît alors en surface. Il faut gommer cette fine poudre avec une éponge puis sécher immédiatement ;
  • frotter légèrement avec un peu de paille de fer, grain 0, la totalité de la lame.

Et voilà, vos couteaux de cuisine sont comme neufs ou presque !

Entretien de la lame des couteaux de cuisine à chaud, par bain de soude

La technique de brunissage de l’acier de la lame avec un bain à base de soude se montre très efficace mais doit être pratiquée avec grande précaution, par un professionnel si possible.

Elle est performante pour l’entretien des couteaux de cuisine en acier carbone, acier ferrique, acier forgé ou acier trempé, toutes tailles de lames comprises (couteaux de chef, couteaux d’office, etc.)

Le bain de soude doit être préparé en mélangeant :

  • 2 litres d’eau déminéralisée,
  • 2 kilos de soude caustique en granulés,
  • 200 grammes de nitrate de soude,
  • 200 grammes de nitrite de soude.

Faites-le chauffer jusqu’à 120°C pendant environ 10 minutes, puis montez-le en température jusqu’à 140°C.

Plongez la lame du couteau, ressortez-la, replongez-la, et ainsi de suite pendant 1 minute.

Puis, placez-la dans un bac d’eau à température ambiante, et enfin de nouveau dans la solution de soude, pendant 4 minutes. Il faut recommencer l’opération jusqu’à obtention de la couleur souhaitée.

Terminez par rincer la lame à l’eau claire et au savon de Marseille, puis trempez-la dans une huile mécanique épaisse. L’opération de brunissage de l’acier est finie !

Si vous procédez à l’entretien de vos couteaux de cuisine par bain de soude, faites attention car ce mélange s’avère très corrosif. Cette méthode est d’ailleurs réservée à un environnement d’atelier professionnel adapté à la pratique. Méfiez-vous également des vapeurs caustiques et toxiques ainsi que de la réactivité dangereuse des produits. De ce point de vue, le brunissage de l’acier à froid ou mécanique semble donc préférable ! N’hésitez pas à nous dire ce que vous en pensez en commentant cet article sur notre page Facebook. Merci et à bientôt !
Top