Actualités

Art culinaire : cuisiner comme un chef en évitant les idées préconçues !

Cuisiner comme un chef est une histoire d’alchimie entre les aliments et les mains du maestro. C’est ainsi que naît l’art culinaire, faisant de la cuisine un laboratoire d’expérimentations. Pourtant, en gastronomie, de nombreuses idées reçues et erreurs ont traversé les générations pour être aujourd’hui parfaitement ancrées dans l’imaginaire de la plupart des foyers. Tour d’horizon des aberrations qu’il convient d’éviter afin de cuisiner comme un vrai pro.

Art culinaire : cuisiner comme un chef en évitant les idées préconçues !

Art culinaire : cuisiner comme un chef et adopter les bons réflexes

L’art culinaire et ses aberrations : cuisiner comme un chef en évitant les idées reçues

À l’instar de nombreuses disciplines, l’art culinaire a son lot d’idées reçues qui lui collent à la peau depuis des générations. Pourtant, la gastronomie n’est pas uniquement un héritage transmis par nos grands-mères. De cette nostalgie qui nous ramène à nos souvenirs d’antan se sont immiscées certaines habitudes erronées, nous déguisant en chefs de cuisine davantage sensibles à la fameuse Madeleine de Proust qu’à la saveur réelle que devrait posséder un plat cuisiné.

Les préconisations de Raphaël Haumont

L’art culinaire prend une dimension toute nouvelle lorsque l’on s’intéresse de près aux alchimies entre les divers aliments plutôt qu’à nos idées préconçues. Il peut rapidement transformer nos cuisines en véritables laboratoires de chimie. Raphaël Haumont, spécialiste de la cuisine moléculaire et enseignant-chercheur, fait le tour des idées reçues et des plus grandes aberrations culinaires. Découvrez en somme tout ce qu’il ne faut pas faire pour tenter de cuisiner comme un vrai chef étoilé !

Les principales idées reçues en cuisine

L’huile dans l’eau des pâtes

L’une des premières expériences d’apprentissage que nous faisons est celle de produire le mélange impossible de l’eau et l’huile. Le verdict est chaque fois sans appel : l’eau et l’huile ne sont pas miscibles.

Pourtant, dans l’imaginaire collectif, lorsque l’on cuit l’eau des pâtes, il semble indispensable au chef de cuisine que nous prétendons être d’ajouter le fameux filet d’huile dans l’eau qui chauffe. Cela ne sert à rien, l’eau et l’huile ne se mélangent pas !

Rien n’interdit par contre de verser quelques gouttes d’huile d’olive sur les pâtes, selon votre goût, une fois celles-ci égouttées et prêtes à être servies.

Le vinaigre dans l’eau de cuisson des œufs

Grand-mère l’a toujours dit et répété : il faut ajouter un filet de vinaigre dans l’eau des œufs afin d’éviter que la coquille ne se brise. Que nenni ! Cette opération est bien vaine. Au contraire, l’action du vinaigre ne peut que fragiliser la coquille de l’œuf. Encore une idée reçue sur l’art culinaire !

La mayonnaise battue « en 8 »

Afin de réussir parfaitement votre mayonnaise, il faut la battre en ajoutant progressivement l’huile. Nul besoin de tracer un chiffre ou une forme lorsque vous la préparez, cela n’aura aucun impact pour une mayonnaise réussie. Cuisiner comme un chef, c’est aussi savoir faire dans la simplicité !

L’eau glacée pour des légumes toujours plus verts

Après la cuisson, les haricots verts ou les petits pois ont tendance à prolonger leur bain dans de l’eau glacée. Sachez que cette action n’est d’aucune utilité pour préserver la couleur verte. La technique est en revanche employée dans l’art culinaire tout simplement stopper la cuisson des légumes de manière nette et définitive.

Art culinaire et cuisson de la viande

L’un des aliments les plus mal cuisinés de nos jours est la viande. Dans la plupart des cas, le temps et la température de cuisson de la viande sont inadaptés à cet aliment de base de nombreuses recettes.

De nombreux ratés ont une incidence directe sur son aspect, sa qualité et sa saveur. Trop cuite, c’est-à-dire au-delà de 100°C, on obtient une viande caoutchouteuse et immangeable.

D’après les conseils de Raphaël Haumont, il est fortement déconseillé de faire cuire la viande au-delà de cette température. On constate en effet qu’elle cuit aisément dès 55°C environ.

On aura ainsi l’assurance qu’elle ne sera pas trop bouillie. L’idéal est donc de cuire l’aliment largement en dessous de 100° C, qu’on la saisisse ou qu’on la laisse cuire lentement.

Par ailleurs, pour sa découpe, n’oubliez pas d’utiliser des couteaux de cuisine performants, par exemple choisis par les nombreuses gammes présentées par TB Groupe, coutelier historique de la ville de Thiers. Alliant un excellent pouvoir de coupe et un design moderne séduisant, les dernières séries de couteaux à steak Record® jouissent en ce moment d’un très beau succès. Leur rapport qualité/prix est de plus imbattable.

Quant aux couteaux de cuisine Evercut®, ils vous rendront service pour l’ensemble de vos préparations culinaires. Si vous lisez régulièrement nos actualités, vous savez maintenant depuis longtemps que leur lame est considérée comme la plus tranchante et la plus robuste au monde. Idéale pour cuisiner dans un confort absolu, comme un vrai chef !

Cuisiner comme un chef : le dilemme des herbes aromatiques

Les passionnés d’art culinaire qui s’inventent chefs de cuisine le savent parfaitement : préparer un repas savoureux aux mille et une senteurs est aussi une histoire d’arômes. En effet, chacun possède son petit secret pour rehausser le parfum d’un plat.

Il est toutefois impératif de bien connaître chaque herbe et ses principales vertus afin d’en tirer le meilleur lors de la préparation. Celle-ci sera facilitée par l’usage d’un couteau de cuisine universel, voire d’un petit couteau de chef, ces deux outils se montrant performants pour trancher, émincer et hacher tous les types d’herbes.

Le laurier, le thym ou le romarin peuvent être ajoutés à nos potées dès le début de la cuisson afin que le plat soit pleinement enrobé de leur saveur.

En revanche, les herbes aromatiques fraîches telles que le persil, le basilic, la coriandre ou encore la ciboulette perdent tous leurs bénéfices aromatiques dès que la température de cuisson atteint les 45°C. Il est donc essentiel de les glisser dans la marmite en toute fin de cuisson.

Voilà pour les principales erreurs à éviter en cuisine. Si l’art culinaire vous passionne et qu’il vous vient à l’esprit d’autres idées préconçues en la matière, n’hésitez pas à nous en faire part en commentant cet article sur notre page Facebook. Merci et à bientôt !
Top